En fonctionnement comme en investissement, le budget 2017 reconduit largement les actions entreprises les années précédentes, qui elles même reconduisaient les actions des années d’avant etc… Si nos anciens continueront à être bien traités, c’est une bonne chose, on aurait souhaité des orientations plus ambitieuses, et surtout plus en phase avec les attentes actuelles des Maisonnais.

Accueil pour des enfants de moins de 3 ans : l’action départementale cache la misère.

Des difficultés pour trouver un moyen de garde (crèches et assistantes maternelles) plus importantes à Maisons-Alfort qu’ailleurs.

En prenant en compte les assistantes maternelles, la commune compte 35.2 places d’accueil pour 100 enfants de moins de 3 ans. Toutefois, une étude de la CAF met en valeur que 76 % des 101 départements de France ont un nombre de places pour 100 enfants supérieur à 50 et se rapproche des besoins estimés à environ 60%.

Les moyens alloués par la commune à la petite enfance sont très insuffisants.

Le coût des crèches et haltes garderie pour la commune est de près 5,9 millions d’euros. Encore faut-il rappeler que cette dépense est en partie financée par les usagers pour un montant proche de 950 000 euros et par différentes dotations dont le contrat enfance jeunesse pour prés de 2,4 millions. Au final le coût pour le contribuable maisonnais est de l’ordre de 2,54 millions d’euros.

Le nombre de place d’accueil en crèche est supérieur à la moyenne nationale (24,6 places pour 100 enfants contre 17,3 au plan national). Il faut ici saluer le rôle du conseil départemental, puisque sur les 527 places en crèche que compte la commune, 275 sont départementales (52,2%).

Cependant le Val de Marne est à notre connaissance le seul département de France qui se soit lancé dans une politique aussi ambitieuse en la matière, si bien que la comparaison ne permet de donner quitus au maire en la matière. Sans cet appui du conseil départemental, Maisons-Alfort compterait 11,7 places d’accueil en crèche pour 100 enfants et serait en dessous du ratio national (17,3 places pour cent enfant). Il faudrait alors 120 places de plus pour rejoindre le niveau national.

En conclusion, la commune en pourrait faire mieux ! Les économistes parlent de passagers clandestins.


Compte tenu de l’arrivée de nouveaux habitants et du rajeunissement de notre population il faut prévoir une relance de la politique petite enfance à Maisons-Alfort. Contrairement à ce que laisse croire la majorité la situation est loin d’être satisfaisante. L’égalité homme/femme pour mieux conjuguer vie familiale et vie professionnelle est d’autant plus favorisée quand l’offre de mode d’accueil du jeune enfant est développée.


Les moyens alloués à la sécurité publique en baisse, malgré des chiffres alarmants.

Le budget de la police municipale est prévu en baisse de 50 000 euros par rapport au budget prévisionnel 2016 alors que les besoins sont rééls à Maisons-Alfort

En effet le contrat local de sécurité, signé en 2016 souligne l’augmentation croissante de la délinquance de proximité : vols et dégradations (+23 % en 4 ans )

Ce document se termine par une quinzaine de fiches d’action, et un certain nombre de déclarations d’intentions. Force est de constater aujourd’hui que les moyens ne sont pas au rendez-vous. On s’attendait à retrouver dans les  orientations budgétaires la marque d’une volonté de traiter ces difficultés. Il n’en est rien.

Lors de la campagne municipale de 2014, notre groupe a proposé un renforcement de la police municipale de notre commune. Cette mesure n’est pas suivie loin de là par la majorité municipale.

Nous avions également proposé la création d’une maison de justice et du droit, afin de permettre un accueil des victimes adapté et d’apporter une sanction rapide aux actes de petites délinquances. Tout cela est resté sans effet malheureusement pour nos concitoyens.


Développement durable : taille des arbres et luminaire

Le débat d’orientation budgétaire, puis le budget prévisionnel (BP) 2017 présenté ne portent aucun projet significatif en matière de développement durable. Pourtant les initiatives locales peuvent être très nombreuses, à commencer par la mise en place d’un agenda 21.

La majorité municipale a surtout prévue de planter 100 arbres dans le cimetière pour créer une canopée pour les futurs habitants du Royal Mansart et de finaliser le changement des lampadaires.

Il est à retenir que 700 points lumineux ont été rajoutés  sur la ville ce qui explique en partie l’augmentation des dépenses d’énergie.

Nous reviendrons ici plus particulièrement sur la pollution liée aux transports routiers.

En effet la Commission européenne a récemment menacé cinq pays dont la France de saisir la justice s’ils ne prenaient pas rapidement des mesures pour protéger la qualité de l’air. La commission a eu l’occasion de préciser d’ailleurs que les infractions qu’elle avait relevées provenaient principalement de la circulation automobile.

C’est un sujet auquel nous Maisonnsais devrions être particulièrement attentif La commune est en effet un point noir de l’agglomération parisienne en matière de pollution atmosphérique et de nuisances sonores  puisque à nos portes se trouve rien de moins que le plus gros bouchon d’Europe, sur l’A86.

Je rappelle en particulier que nous avons adhéré l’année dernière au syndicat d’étude d’extension du Vélib’, extension qui doit intervenir au cours de l’année 2017 et qui ne se fera pas gratuitement (140 à 245 000 euros pour 7 stations). Nous aurions souhaité que le budget 2017 prévoit les fonds nécessaires à la mise en place effective du vélib’ dans notre commune.

Malheureusement il n’en est rien Même si la ville ne faisait pas le choix d’entrer dans le marché Vélib, des investissements plus conséquents pourraient être réalisés pour développer l’utilisation du vélo comme mode de déplacement privilégié sur la ville : abri à vélo sécurisé, pistes cyclables complémentaires à celles du Département (utiliser en sens interdit les petites rues de la ville par exemple)

Nous réclamons une ville sans voiture, les dimanches par exemple sur les bords de Marne , compte tenu de l’échec de l’aménagement de la piste cyclable avenue Joffre, ce serait un moindre mal de proposer une véritable promenade pour les citoyens à cet endroit. Mais le Maire a peur du conflit avec les riverains .

En matière de déplacement nous proposons également de mettre en place une navette électrique pour faciliter les déplacements au sein de la ville dans un sens est-ouest. Cela permettrait par exemple aux habitants des Planètes de rejoindre la gare du centre sans prendre leur voiture et sans se poser la question du stationnement.

Notre position est radicalement différente de celle de la majorité municipale et plus particulièrement celle du maire, laquelle plébiscite la voiture et bien évidemment ses conséquences sur notre santé.


En investissement : Priorité à l’immobilisme aussi.

Maisons-Alfort (MA) est la commune qui investissait le moins dans le Val de Marne. Pour 2015 le ratio des dépenses d’équipement brut /population est de 169€ pour MA contre 454€ pour la moyenne nationale de la strate. (50 à 100 000 sans interco). A titre de comparaison, Saint-Maur-des-Fosses dont on connaît la situation financière catastrophique était à 194 € et Fontenay sous bois à 871 €.

Or il est prévu de baisser les investissements de 10.8% cette année. De fait il n’y a pas de réels projets d’investissement. Les dépenses d’équipement présentées correspondent majoritairement à des dépenses d’entretien et de rénovation des bâtiments communaux. On constate de nombreux retards dans la rénovation des écoles mais pas seulement !

Ce faisant la majorité hypothèque l’avenir des Maisonnais aussi sûrement que si elle endettait la ville à l’excès, d’autant que la population augmente et se rajeunit, qu’en conséquence elle aura besoin d’infrastructures.

De nouvelles crèches, des écoles plus grandes notamment dans le Centre et dans Charentonneau, des pistes cylcables, des locaux équipés pour les associations sportives et culturelles, les idées ne manquent pas. Derrières les équipements de prestiges, les 2 théâtres, la salle de réception du Moulin brûlé etc… les besoins quotidiens des maisonnais ne sont pas satisfaits.

Share This