Démocratie locale, solidarité, transition écologique

Aux élections municipales des 15 et 22 mars prochains, face à la candidature très droitière du maire sortant et à celle du parti présidentiel, notre liste unique de rassemblement des citoyens et partis de la gauche écologiste s’engage à apporter des réponses optimistes, résolument solidaires et économiquement viables, à la crise environnementale, sociale et démocratique.

La justice sociale et l’écologie sont au coeur de notre projet.

La ville que nous voulons pour demain est celle du partage, de la solidarité, la ville où le droit de faire et de s’accomplir ensemble apportera plus de bien-être que le seul droit de travailler pour consommer. Cette alternative solidaire s’appuie sur un profond ancrage démocratique. Prendre soin ensemble de notre Ville nécessite de réconcilier le citoyen avec l’action politique en toute transparence : nous ferons toujours tout avec vous, ensemble.

Voici le projet pour notre Ville.

Créeer de véritables comités de quartier et des budgets participatifs

Nous proposons de créer 6 comités de quartier, composés d’associations et d’habitants tirés au sort.

Ils seront ouverts à tous à partir de 15 ans, sans condition de nationalité ni d’inscription sur les listes électorales.

Ils seront dotés d’un budget de fonctionnement permettant de financer des actions courantes, d’un budget d’investissement permettant d’acquérir des biens ou de financer des travaux, et d’un budget participatif sur le principe de l’appel à projet.

Ouvrir un référendum local d’initiative citoyenne

Sur demande de 2% du corps électoral de la Ville, une votation sera organisée sur le sujet choisi par les habitants.

Mieux informer les citoyens sur la vie locale

Nous ferons respecter les obligations qui s’imposent à la ville en matière d’ouverture des données (open data) et d’accessibilité à tous de tous les documents qui fondent les politiques de la ville. Nous créerons les commissions consultatives des services publics locaux pour tous les services communaux, et activerons le conseil local de sécurité actuellement laissé en déshérence par la municipalité.

Assurer la transparence et la qualité de l’action municipale

Parce que la pluralité est gage de transparence et de qualité de l’action publique, nous reconnaîtrons le rôle des élus minoritaires, en leur permettant de participer aux décisions d’attribution des marchés publics, des logements sociaux et en leur proposant la viceprésidence de la commission des finances.

Des services publics locaux plus accessibles

Nous proposons de développer et de simplifier l’accès aux services municipaux par un guichet unique en mairie et sur Internet.
Le développement d’une application dédiée permettra aux Maisonnais de signaler facilement toute anomalie dans l’espace public (dépôt d’ordures, dégradation du mobilier urbain, stationnement gênant…), pour une intervention rapide des services municipaux.

Créer un conseil municipal des jeunes

Les jeunes aussi s’intéressent à la ville. Le meilleur moyen de leur apprendre à devenir citoyen est de les associer à la construction de la ville de demain.

Etablir une « charte promoteur »

Pour que tout projet important de construction, y compris par un promoteur privé, puisse faire l’objet d’une concertation préalable avec les riverains sur la base d’informations précises et d’une série d’engagements en matière de gestion de projet (calendrier, bruit, déchets, prix de sortie, fonctionnalités des logements, espaces communs, présence végétale et qualité environnementale, etc.), une charte sera élaborée avec les Maisonnais qui s’imposera à tout nouveau projet.

Engager une grande concertation sur la révision du Plan Local d’Urbanisme

Le Plan Local d’Urbanisme actuel est largement obsolète. Il favorise la bétonisation et prend en compte de manière très insuffisante les impératifs sociaux et environnementaux. Nous engagerons le chantier de sa révision avec une grande concertation, quartier par quartier.

Défendre et renforcer la présence des services publics

Bureaux de poste, impôts, guichet SNCF… de nombreux services publics de proximité sont menacés à Maisons-Alfort. Nous lutterons sans relâche pour leur maintien, parce qu’ils sont gages de la solidarité et de l’accessibilité à tous de ces services essentiels.

Garantir le maintien des habitants à Maisons-Alfort

La pression foncière s’accentue d’année en année, poussant les loyers à la hausse. Pour garantir le maintien des habitants à Maisons-Alfort, nous encadrerons les loyers et maîtriserons le foncier, tout particulièrement dans le quartier en développement autour de la gare du Vert de Maisons (future gare du Grand Paris). Nous créerons également un prêt municipal à taux zéro sous condition de ressources pour aider les Maisonnais primoaccédants à financer l’acquisition de leur résidence principale à Maisons-Alfort (neuf ou ancien, avec ou sans travaux).

Créer des logements pour tous

Alors que 70% des Franciliens sont éligibles au logement social, le taux de logements sociaux à Maisons-Alfort est légèrement inférieur au minimum légal de 25%. Il s’agit d’une situation largement héritée puisque 83% des logements sociaux ont été construits avant 1980 et 94% avant 1989.

Nous porterons à 30% le nombre de logements sociaux à prévoir au sein des nouvelles constructions de logements collectifs. Le droit de préemption urbain sera employé pour disposer de logements sociaux répartis dans toute la ville, pour une véritable mixité sociale et éviter la concentration des logements sociaux. Nous favoriserons également la
mobilité interne pour permettre une meilleure adéquation du logement à la situation familiale ou sociale du locataire. Plus de 1700 logements sont vacants à Maisons-Alfort alors que des personnes sont dans la rue. Nous analyserons finement la situation de ces logements mais aussi des bureaux inutilisés, et accompagnerons leur transformation en logements.

Créer des places d’hébergement d’urgence

Dans la Métropole du Grand Paris deux tiers des demandes de places d’hébergement d’urgence ne sont pas satisfaites. Or, si la moyenne est de 12,5 places pour 1000 habitants dans la Métropole, Maisons-Alfort n’en dispose que de 2,3 pour 1000. La Métropole a demandé à la Ville de se rapprocher de la moyenne, ce que la municipalité a refusé.

Créer des places d’hébergement d’urgence et d’habitat transitoire permettra d’abriter des femmes victimes de violences et plus généralement des personnes en situation de détresse.

Soutenir d’autres manières d’habiter

Résidences intergénérationnelles et solidaires, notamment avec des personnes handicapées, habitats participatifs, coopératives d’habitants, écolieux : d’autres manières d’habiter favorisent l’entraide, l’échange de services ou la mutualisation (salle de jeux, jardin…) et réinventent le voisinage convivial. Nous favoriserons et soutiendrons ces initiatives, y compris si nécessaire en réservant du foncier.

Lancer un plan ambitieux de rénovation thermique des bâtiments

L’objectif de neutralité carbone se conjugue ici avec la diminution des dépenses énergétiques des Maisonnais. La rénovation thermique des logements et des bâtiments municipaux doit être engagée massivement.

La ville doit remplir son rôle aux côtés de l’Agence de l’Energie implantée à Maisons- Alfort : informer et accompagner les ménages et les professionnels à la rénovation énergétique, orienter vers le conseil et les aides disponibles, créer un plan d’action contre la précarité énergétique, rénover en haute performance les logements anciens du territoire. Nous utiliserons tous les outils et leviers de financement existant et apporterons les aides financières complémentaires nécessaires.

Participer activement à la lutte contre le chômage et favoriser l’emploi de proximité

Un Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi doit fixer un cap pour les acteurs locaux, et être l’occasion de revoir la convention avec Pôle Emploi pour simplifier la coordination. La logique de guichet unique, avec des permanences de quartier, simplifiera les démarches entre le Bureau Information Jeunesse, la Mission Locale et la Maison de l’Emploi. Des associations d’insertion y seront associées.

Contre le chômage de longue durée, nous souhaitons nous inscrire dans une expérimentation territoriale ambitieuse avec l’appui d’associations oeuvrant pour l’insertion comme « Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée ».

D’autres mesures doivent accompagner et s’insérer dans ces démarches générales pour favoriser avec volontarisme l’emploi de proximité : des clauses d’insertion et d’emploi local dans les marchés publics, l’accompagnement à la formation d’assistante maternelle, l’aide au développement du micro-crédit…

Favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap

Une politique inclusive doit promouvoir l’intégration de toutes les personnes handicapées (handicap mental, moteur, psychique, auditif, visuel…) en améliorant leur autonomie.
Au-delà des obligations réglementaires, nous donnerons aux personnes en situation de handicap leur place dans la cité, en prenant des mesures concrètes pour répondre à leurs attentes dans les domaines de la vie quotidienne.

Promouvoir l’égalité femme-homme

Malgré des avancées incontestables, de nombreuses pratiques inégalitaires, violentes et discriminatoires subsistent dans les différentes sphères de la vie sociale, familiale, professionnelle et économique.

Nous apporterons notre soutien aux associations oeuvrant en ce sens, et engagerons une véritable politique transversale en faveur de l’égalité réelle : encouragement des filles à toutes les pratiques sportives, éducation à l’égalité, aménagement égalitaire de l’espace public, campagnes contre le harcèlement de rue et les publicités sexistes, prévention des violences faites aux femmes, plan d’aide et de soutien aux femmes victimes de violence, dispositif d’accompagnement à la création d’entreprise par des femmes, et enfin, féminiser des noms de places, d’espaces verts, ou d’équipements publics.

Mettre en place un vrai service de santé scolaire municipal

Nous mettrons en place un service de santé scolaire municipal aujourd’hui nettement insuffisant, en partenariat avec les initiatives départementales, et en réintroduisant des infirmières scolaires (dépistage, éducation à la santé : rythme de vie, sommeil, rapport aux écrans, hygiène dentaire, alimentation, sport…)

Créer de nouvelles places en crèche

Chaque année, des familles se voient refuser une place en crèche, alors même que le nombre d’assistantes maternelles est insuffisant pour répondre aux besoins des familles.

Nous créerons de nouvelles places en crèches municipales, et favoriserons la création de crèches parentales, micro-crèches et maisons d’assistantes maternelles, ainsi que l’installation d’assistantes maternelles par l’accès à des logements adaptés. Par ailleurs, l’attribution des places doit faire l’objet de critères publics et appliqués en toute transparence.

Soutenir l’école maternelle
Pour les écoles maternelles, nous recruterons des ATSEM supplémentaires pour ne pas limiter leur intervention aux classes de petite section.

Elaborer un projet éducatif de territoire

La municipalité sortante, opposée à la réforme des rythmes scolaires, a fait le choix en 2014 de ne pas adopter de projet éducatif de territoire. Elle a appliqué la réforme sans la moindre réflexion sur l’adaptation du temps scolaire et sans la moindre concertation avec le corps enseignant, les parents d’élèves, les équipes du périscolaire, ou les associations maisonnaises. Depuis la réforme Blanquer qui a laissé aux communes la responsabilité de décider du meilleur rythme scolaire pour nos enfants, la situation s’est enlisée de manière parfois conflictuelle entre enseignants et parents d’élèves livrés à eux-mêmes par une mairie démissionnaire.

Nous engagerons dès le début du mandat une grande concertation sur l’élaboration d’un véritable projet éducatif de territoire fondé sur de grands principes comme la qualité de l’accueil scolaire et périscolaire, l’accompagnement des différents temps de l’enfant (éventuellement différenciés pour les élèves de maternelle), la lutte contre les
inégalités et l’accompagnement de tous les enfants et jeunes Maisonnais dans leur construction citoyenne. L’écoute de tous les acteurs de l’éducation (enseignants, parents, animateurs) mais aussi du conservatoire de musique et des associations maisonnaises susceptibles de participer à ce projet éducatif doit permettre de retrouver de la sérénité
et une issue apaisante dans l’intérêt des enfants maisonnais et de tous ceux qui les entourent de leurs soins.

Garantir le maintien des personnes âgées à Maisons-Alfort

Nous encouragerons et soutiendrons le maintien à domicile des personnes âgées qui le souhaitent et dont les conditions de vie le permettent, par un soutien accru aux associations, la professionnalisation des intervenants, le développement de logements et d’équipements adaptés, en développant les services existants (restauration, loisirs, soins, aide à domicile). Nous favoriserons les projets innovants comme les logements regroupés à services partagés, les logements inter-générations, les appartements regroupés ou les foyers-logement avec offres de soins.
Nous créerons un dispositif d’aide aux aidants familiaux et aux tuteurs : accompagnement administratif, recherche de solutions adaptées, soutien psychologique… Nous aiderons les Maisonnais les moins favorisés au paiement de l’hébergement en EHPAD dans notre ville, et favoriserons la création de nouveaux EHPAD publics.

Aider les familles

Nous réviserons le calcul des tarifs des crèches, de la cantine, des activités périscolaires y compris les voyages scolaires, pour permettre une prise en compte des familles les plus fragiles (familles monoparentales, handicap et familles nombreuses).
Un marché de rentrée scolaire sera organisé chaque année, et un chèque solidarité sera distribué aux familles les plus vulnérables.

Garantir à tous les enfants l’accès aux activités sportives et culturelles

Actuellement, 5% seulement des enfants maisonnais bénéficient du système de bourse culture et sport réservé uniquement aux familles non imposables, à supposer qu’elles soient informées du dispositif et en fassent la demande.

Pour lutter contre le non-recours et permettre à tous les enfants d’accéder aux activités sportives et culturelles de leur choix, nous distribuerons sur critère social un ticket culture et sport solidaire et progressif, en assurant la compensation financière pour les associations. Pour les familles et les jeunes, nous créerons plus de parcours et de pratiques sportives en « accès libre », avec des équipements ouverts le dimanche, y compris l’après-midi (notamment la piscine).

Elargir l’accès à la culture

Nous réviserons les tarifs sociaux pour créer de vrais tarifs réduits et une gratuité sociale au théâtre et au cinéma, afin que les Maisonnais les moins favorisés aient accès à la culture.
Nous élargirons les horaires d’ouverture des bibliothèques municipales, notamment le dimanche, et ouvrirons une nouvelle bibliothèque au Vert de Maisons.

Développer une politique associative dynamique et transparente

Nous développerons une culture de partenariat avec les associations, dans le cadre d’une politique municipale clairement définie et au travers de critères et de procédures transparentes. Nous garantirons notamment la présence d’élus minoritaires au sein des Offices Municipaux (OMC et OMS), pour rendre leur fonctionnement plus démocratique.
Nous ouvrirons largement les locaux municipaux (écoles, gymnases, et autres équipements publics), notamment le soir, le week-end et les vacances scolaires, pour permettre à toutes les associations de se réunir, d’exercer et de développer leurs activités.

Créer le Tiers-Lieu des Cultures Maisonnaises

Un tiers lieu est un site polyvalent ouvrant à des activités et évènements culturels et artistiques pluridisciplinaires, des salons ou des foires spécifiques. Il peut recevoir par exemple des distributions d’AMAP, un salon de l’auto-édition, des expositions et des concerts, des débats et performances, des rencontres, une ressourcerie ou un atelier de
réparations, un Fab-Lab, des possibilités de répétitions, des spectacles, des présentations de projets ou d’initiatives associatives, abriter l’antenne ou la permanence d’associations, des propositions éducatives, des initiatives citoyennes, des rencontres festives et des sujets d’étude… Son implantation répond souvent à la nécessité de geler un site en transition.

Nous étudierons les sites potentiellement capables d’accueillir un Tiers-Lieu.

Développer le tourisme

Nous valoriserons les points d’intérêt de la ville (musées, ferme pédagogique, bords de marne, bâtiments historiques, etc.) et créerons des circuits piétons (type coulée verte) et vélo, en lien avec les villes limitrophes.
Nous renforcerons les jumelages existants et en susciterons de nouveaux, notamment avec d’autres villes de l’Union Européenne.

Créer une artothèque des artistes maisonnais

De nombreux Maisonnais exercent une activité artistique comme le montrent les salons tenus chaque année : peinture et sculpture, arts maisonnais, art photographique, indépendants maisonnais, artistes en herbe et jeunes talents… Ces initiatives remarquables doivent être soutenues et mises en valeur.

Nous mettrons à disposition un lieu pérenne dans lequel seront organisées périodiquement et régulièrement des expositions d’oeuvres maisonnaises, permettant de soutenir nos artistes et de les encourager. Les expositions seront assorties d’acquisitions venant alimenter un fonds d’oeuvres permettant la constitution d’une artothèque maisonnaise.

Elaborer une politique sportive

Une politique sportive sera élaborée en partenariat avec les associations maisonnaises sur trois volets :

  • Des propositions environnementales (mesure de la qualité de l’air des équipements sportifs, évaluation de la toxicité des micro-plastiques des stades synthétiques, systématisation du covoiturage, des pédibus, du vélo et des transports en commun dans les trajets)
  • Des propositions sociales (soutenir le volet civique du fair play ou de l’esprit d’équipe, valoriser le rôle des animateurs dans leur mission pédagogique notamment les contrats bleus, doter les clubs et associations sportives d’un local dédié à la «troisième mitemps », soutenir et développer le handisport…)
  • Des propositions techniques (rénover et améliorer les revêtements, vestiaires, accès, moderniser les services internet pour l’accès à l’information, mutualiser les infrastructures…)

Organiser des festivités avec les Maisonnais

Retransmission des grands événements sportifs sur le parvis de l’hôtel de ville, carnaval, marche des lanternes, fête des possibles, marché de Noël, bourse aux vélos, marché de la
rentrée scolaire, fête de l’eau, course roues libres, journée de l’Europe… Nous multiplierons les festivités locales propres à créer un lien culturel et convivial entre les habitants. Ces événements seront à chaque fois l’occasion de partager une culture de solidarité et de transition écologique.

Transmettre la culture et les idéaux européens

Nous soutiendrons activement la culture et les idéaux européens en nommant un élu en charge des partenariats européens pour mettre en place des coopérations avec d’autres collectivités d’Europe, donner une dimension européenne au quotidien des nouvelles générations (soutien aux programmes d’échange scolaires, universitaires et professionnels), assurer un partage d’expériences et d’informations sur les apports concrets de l’Union européenne au sein de la Ville (bilan annuel des projets cofinancés par l’Europe), organiser des débats, en particulier le 9 mai lors de la journée de l’Europe, soutenir celles et ceux qui luttent pour la démocratie, les droits de l’homme, le progrès social et la transition écologique, en Europe et au-delà.

 

Passer au 100% bio dans la restauration collective

Nous passerons au 100% bio dans la restauration collective (cantines scolaires, crèches, maisons de retraite, portage de repas à domicile), en circuit court, local, de saison, sans augmentation du coût pour les Maisonnais.
Nous créerons une régie agricole municipale (potagers et vergers municipaux) pour approvisionner la restauration collective en fruits et légumes locaux et bio.

 

Mettre en place un vrai plan de déplacement piétons et vélos

La marche à pied est de très loin le premier mode de déplacement dans notre ville. Les trottoirs y sont pourtant souvent impraticables, et les traversées et carrefours insuffisamment sécurisés. Nos enfants et nos aînés sont les premiers à en être pénalisés. Quant aux vélos, la seule place qui leur est faite a été prise aux piétons, sur les routes départementales, et financée par le département. La voie dite partagée des bords de Marne reste dangereuse pour les cyclistes.

Dès le début de la mandature, nous définirons les axes prioritaires à rendre accessibles à tous et à sécuriser, pour les déplacements piétons et vélos.
Plan de circulation pour éviter le trafic de transit dans les quartiers, zones 30, zones de rencontre, signalisation routière adaptée et stationnements plus nombreux et sécurisés pour les vélos, notamment aux abords des stations de métro et de RER, des écoles et des commerces… Nous ferons tout pour développer les mobilités actives dans notre ville.
Nous repenserons la circulation sur les bords de Marne. Nous développerons les permis piéton et vélo pour les enfants maisonnais, et organiserons des manifestations permettant une réappropriation de l’espace public (courses à pied, courses à roulettes, journée sans voiture chaque année dans les quartiers, opérations “ma rue sans voiture” le dimanche, bourses aux vélos, etc.)

 

Développer des transports locaux pour relier les quartiers

Nous créerons des navettes accessibles pour relier les quartiers entre eux de manière plus efficace et plus cadencée qu’aujourd’hui, afin que tous les habitants puissent se déplacer facilement, notamment les jours de marché et les mercredis.
Nous interviendrons auprès d’Ile-de-France Mobilité pour mieux garantir la ponctualité et la desserte en heures creuses des lignes de bus et de métro et ferons de la mise en accessibilité totale des transports en commun une des priorités de notre mandat.

Réduire la pollution atmosphérique

Nous devons répondre à une urgence sanitaire et climatique. Selon le rapport d’Airparif de mars 2018, les seuils réglementaires et les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassés. Selon l’agence Santé Publique France, ce sont 6 600 décès prématurés par an qui pourraient être évités.
Afin d’y remédier, la Métropole du Grand Paris a mis en place une Zone à Faibles Emissions (ZFE) pour toutes les villes situées à l’intérieur de l’A86, à charge pour les maires de prendre un arrêté en ce sens. Le Maire de Maisons-Alfort a choisi de rester en dehors de ce dispositif, sans la moindre concertation avec les Maisonnais. Ce qui permet à tous les véhicules les plus polluants d’entrer sur le territoire, de le traverser ou d’y stationner avant d’entrer dans le périmètre de la ZFE (puisque les communes alentour sont entrées dans le dispositif).

Nous engagerons la concertation prévue, pour trouver des solutions aux ménages dont les véhicules seraient concernés par ce dispositif. Notre santé est prioritaire et nous nous engageons à accompagner les Maisonnais et à financer sa mise en oeuvre.
Nous mettrons en place un système de mesure de la qualité de l’air dans les écoles et les bâtiments publics, notamment les équipements sportifs.

Créer un centre de santé

Alors que certains quartiers se transforment en désert médical, et pour que tous les Maisonnais aient accès à un médecin généraliste ou spécialiste, un dentiste ou une infirmière, nous accompagnerons la création d’un centre de santé pluridisciplinaire.

Rendre sa place à la nature en ville

Espaces publics, cours d’écoles, nous végétaliserons massivement, en veillant à n’utiliser que des espèces endémiques ne nécessitant pas d’arrosage automatique. Nous créerons de véritables forêts urbaines et des ilôts de fraîcheur. Nous obligerons les constructeurs à
réserver plus d’espaces verts dans leurs projets.
Nous préserverons et développerons les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), brunes (sol) et noires (repenser l’éclairage public) pour redonner sa place au vivant sur le territoire. Nous expérimenterons l’éco-pâturage, et susciterons et favoriserons les projets d’agriculture urbaine.
La ferme de Maisons-Alfort obtiendra le label bio et sera plus ouverte : accès gratuit, développement des interactions avec les habitants (compost, relations enfant/animal, …)
Nous favoriserons également la présence animale dans les parcs et jardins publics.irmière, nous accompagnerons la création d’un centre de santé pluridisciplinaire.

Développer le commerce de proximité, l’artisanat et l’emploi local, l’économie circulaire

Nous redynamiserons le commerce local en veillant à la réaffectation des locaux commerciaux actuellement inutilisés, en créant de nouveaux pas-de-porte commerciaux, de locaux artisanaux, d’ateliers de production et de tiers-lieux, pour soutenir l’emploi et l’activité.
Nous développerons les marchés, notamment dans les quartiers où ils ont disparu (Vert de Maisons, Planètes, Alfort…), en adaptant les horaires à nos modes de vie (marchés du soir).
Nous stimulerons la création d’emplois locaux dans les éco-activités (AMAP, épiceries solidaires et coopératives, gestion des déchets, réparation et rénovation), implanterons une recyclerie, soutiendrons le développement d’une monnaie locale, créerons des jardins partagés dans tous les quartiers.

Mieux développer la géothermie

La géothermie est un atout essentiel de notre territoire, et tous les Maisonnais en sont fiers à juste titre. La mise en oeuvre du réseau de chauffage pourrait cependant être améliorée. Si la géothermie est incontestablement une énergie bas carbone, ses capacités ne sont pas illimitées, notamment parce que la durée d’un puits de géothermie est limitée dans le temps. Par ailleurs, la déperdition de chaleur nécessite des moyens complémentaires (centrales de cogénération au gaz naturel ou chaufferies d’appoint au gaz, bois, ou fioul).

Trop souvent, nos bâtiments publics et logements reliés au réseau de géothermie sont à la fois surchauffés et mal isolés. Le gaspillage de la ressource pourrait être évité par un meilleur contrôle de la température intérieure des bâtiments en appliquant les normes existantes (19°C) et une meilleure utilisation du réseau.
Nous poursuivrons ces objectifs ainsi que le développement du réseau.

Mener une politique de sobriété et de performance énergétique

En réglant les appareils de chauffage et d’éclairage pour qu’ils ne fonctionnent que lorsque c’est nécessaire et au bon niveau de température, en les remplaçant par des dispositifs plus performants, nous réaliserons de substantielles économies. Nous accompagnerons également les usagers des bâtiments communaux dans des comportements mieux adaptés.
Un plan stratégique de patrimoine sera élaboré et mis en oeuvre, intégrant les objectifs climat de la Ville et donc tendant vers la neutralité carbone en 2050.

Alimenter en énergie renouvelable à 100% les bâtiments, véhicules et
éclairage public de la Ville

Nous prendrons en main les marchés publics de la Ville de fourniture d’électricité et lesorganiserons selon des principes et critères ambitieux pour de l’énergie à haute valeur environnementale.
Nous privilégierons les mobilités actives et notamment le vélo pour les agents municipaux avec une vraie politique incitative (prime kilométrique vélo, flotte de vélos à disposition des agents) et remplacerons les véhicules municipaux essence par des véhicules au gaz ou à l’électricité renouvelable.

Mettre en oeuvre une démarche Territoire à énergie positive

Nous faciliterons le développement de projets d’énergie renouvelable d’initiative citoyenne et locale (appels à projets, soutien financier ou technique, mise à disposition de toitures etterrains pour la réalisation d’installations, etc). Nous modifierons le Plan Local d’Urbanismepour autoriser l’utilisation des toits pour la pose de panneaux photovoltaïques.

Lancer un programme municipal de réduction des déchets

 

La pratique du Zéro Déchet est écologiste et sociale. Elle contribue à réduire la pollution causée par la consommation de masse et elle invite à des échanges de
savoir-faire entre citoyens.

Nous lancerons un programme municipal de réduction des déchets sur trois ans, à destination des habitants mais aussi des commerçants et artisans, dont l’objectif à terme serait de réduire le nombre de passages de camions pour les ordures ménagères (passer de trois à deux passages hebdomadaires), avec à la clé moins de déchets, un meilleur bilan carbone et des économies pour la municipalité. Nous accompagnerons le passage au compostage et lombri-compostage pour les bio-déchets, y compris pour les copropriétés et les commerçants et artisans. Nous permettrons la distribution de sacs pour les déchets verts aux immeubles collectifs.
Nous lutterons contre la pollution par les mégots de cigarette en interdisant le tabac dans tous les espaces verts, en sensibilisant les fumeurs et les commerces sur la question, et en installant des cendriers publics dans des endroits stratégiques.

Créer une recyclerie
Nous créerons une recyclerie, atelier municipal de réparation et de revente, permettant à la fois aux Maisonnais de se débarrasser de leurs déchets spéciaux et encombrants (électroménager défectueux, encombrants, vêtements…) et de redonner une deuxième vie à une grande partie d’entre eux.

Reconquérir la Marne : guinguettes et baignades
Nous participerons plus activement aux dispositifs ayant pour objectif de pouvoir se baigner de nouveau dans la Marne, ce qui est interdit depuis 1970 pour des raisons sanitaires. Devenir partenaire du Big Jump, réaliser des études de qualité à Maisons Alfort (qui n’est pas un point d’étude aujourd’hui), organiser des activités pour tous et des festivités autour de l’eau et de notre rivière, développer une guinguette à la belle saison, sont autant de possibilités pour permettre la reconquête de la Marne par les Maisonnais. La surveillance des baignades spontanées s’impose également pour la sécurité de nos adolescents, la Marne restant une rivière dangereuse.

Informer et prévenir les risques industriels

La population maisonnaise reste insuffisamment informée des risques industriels et, malgré les efforts consentis par les entreprises, inquiète et indisposée notamment par les odeurs de l’usine de levure. Nous développerons la communication en lien avec les industriels, et mettrons en place des dispositifs d’informations modernes et directs.

Renforcer la sécurité routière

Nous réduirons les circulations de transit au sein des quartiers par la mise en place de nouveaux plans de circulation et nous réduirons la vitesse des voitures (zones 30, zones de rencontre).
Nous mettrons en oeuvre les actions nécessaires à la sécurité des enfants aux heures d’entrée et de sortie des classes, par l’intervention d’agents aux passages piétons ou par la restriction ou suppression de la circulation devant les écoles aux heures d’entrée et de sortie des classes.

Prévenir la délinquance

Nous créerons un service de la tranquillité publique composé d’éducateurs formés et de médiateurs de quartier. Nous favoriserons la médiation et l’accès au droit.

Développer la police municipale de proximité
Nous augmenterons les effectifs de la police municipale et élargirons leurs horaires et domaines d’intervention : sorties d’école, sécurité routière, et respect des règles communes dans l’espace public.

Ne pas augmenter les impôts
Notre projet comporte incontestablement une part de dépenses nouvelles, mais aussi des sources d’économie importantes pour la Ville comme pour les Maisonnais, et des ressources nouvelles par le retour d’une dynamique économique et commerciale. Les politiques d’austérité actuelles risquent de priver notre Ville d’une part de ses ressources. Nous nous mobiliserons pour que les dotations de l’Etat soient maintenues ou augmentées : nombre de nos projets peuvent mobiliser des financements, comme par exemple l’élaboration d’un projet éducatif de territoire pour nos enfants, ou encore le plan de rénovation thermique des bâtiments. Nous solliciterons les financements européens pour mettre en oeuvre nos politiques innovantes de transition écologique et de développement économique.
Nous nous engageons ainsi à ne pas augmenter la pression fiscale sur les Maisonnais, mais à faire preuve de toujours plus de volontarisme politique. Nos propositions sont réalistes, concrètes, et finançables sans augmentation d’impôt.

Un budget municipal citoyen

Pour financer les projets d’investissement de la ville, nous souscrirons prioritairement des prêts issus de sources de financement éthiques. Nous serons transparents sur l’origine des financements et en faciliterons le contrôle par les habitants.
Nous mettrons également en place une formation des citoyens sur le budget de la commune pour permettre aux habitants de comprendre leur structure et les choix effectués. Nos propositions en matière de démocratie locale rendront par ailleurs directement utilisable par les habitants une partie du budget communal.

Références

  • Le Pacte pour la Transition rédigé par 60 organisations, une large consultation citoyenne et un comité d’expert·es (www.pacte-transition.org)
  • Les propositions du Shift Project, think tank qui oeuvre pour une économie décarbonée (www.theshiftproject.org)
  • Le guide « Demain mon territoire » de l’ADEME (www.ademe.fr)
  • Les propositions d’Anticor pour des commune plus éthiques (www.anticor.org)
  • Les 25 propositions de l’association Mieux se Déplacer à Bicyclette pour une ville cyclable (www.mdb-idf.org)
  • La Charte Commune-Handicap signée entre l’Association des Maires de France et 8 associations porte-parole du Comité d’entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés
  • La Campagne « Union Européenne des Territoires » de l’association “Sauvons l’Europe”  (www.sauvonsleurope.eu)
  • Le Guide des Villes Amies des Enfants (www.villeamiedesenfants.org)

@malfortcvous

Empire Promotional Items

@PSMaisonsAlfort

Empire Promotional Items
Share This