Dans le dernier BMO, le dossier spécial porte sur la Petite Enfance à Maisons-Alfort avec un titre plein de promesses  « Petite Enfance mais une grande priorité ».

Nous attendions l’annonce de création de places en crèches ou autres dispositifs d’accueil pour les jeunes enfants de moins de trois.

Mais quelle déception ! Aucune annonce de ce type, il s’agissait  juste d’un dossier de communication.

Le maire s’accroche à seul indicateur, celui du taux de places en crèches mais c’est une vision partielle qui ne met pas en valeur l’offre globale existante sur la commune.

La politique de la Petite Enfance doit plutôt s’analyser en prenant en compte l’ensemble des modes de garde appelé le taux de couverture global d’accueil des enfants de moins de trois ans.

Ce taux ne cesse de diminuer à Maisons Alfort. Il passe de 59 en 2013, à 51,6 en 2014 et enfin à 50 en 2015, selon les dernières données de la Caisse d’Allocations Familiales.

Cette baisse nous préoccupe car il s’agit d’un recul social. En effet, le soutien à la Petite Enfance est un élément clef pour l’émancipation des parents et en particulier des femmes.

En outre, une étude récente de l’OCDE prouve que la scolarisation des enfants de moins de trois ans est un facteur de meilleure réussite scolaire.

Enfin, si le nombre d’habitants croît avec beaucoup de constructions nouvelles, il faut forcement s’attendre à une augmentation de la demande d’accueil.

Il est plus que temps de mener une politique innovante et décloisonnée pour offrir des modes d’accueil diversifiés et plus nombreux avec notamment des dispositifs passerelles avec l’école maternelle.

Xavier COHARD, Sophie GALLAIS
Maisons-Alfort : c’est vous !

Share This