Depuis 2015, la loi de transition énergétique permet de créer des zones à faibles émissions (ZFE), et la Maire de Paris fut la première à en créer une. Une consultation pour son extension vient d’être lancée auprès des 79 communes situées à l’intérieur de l’A86, à l’initiative de la Métropole du Grand Paris. Dès le 1er juillet 2019, les véhicules les polluants, Crit’Air 5 et non classés, ne pourraient plus circuler dans ce périmètre. Quelle sera la position du Maire de Maisons-Alfort à ce sujet ?

Ces restrictions, incontournables compte tenu des enjeux de santé publique, doivent être socialement justes, pour ne pas accentuer les clivages sociaux et territoriaux. C’est une des leçons à tirer de la révolte des gilets jaunes. 

Une politique locale des mobilités doit être mise en œuvre. Plus de la moitié des déplacements en Ile-de-France font moins de 3 km, 9 fois sur 10 seul en voiture. Au sein de notre ville, favorisons la marche et le vélo, découragés par les carences des aménagements urbains et le stationnement sauvage. 

Les rares pistes cyclables réalisées sur la commune, principalement grâce au département, ne permettent pas de développer une accessibilité douce et apaisée aux infrastructures communales. À l’instar d’autres grandes villes, il faut organiser des transports de proximité et réaliser un accompagnement social à la mobilité, grâce à la réorganisation de l’espace public et à l’aide au citoyen pour développer de nouvelles habitudes.

Loin de l’harmonie sylvestre professée par notre Maire lors de ses vœux, de telles mesures, aujourd’hui inexistantes, iraient dans le sens du progrès social et écologique à Maisons-Alfort. 

Maisons-Alfort : c’est vous !
Xavier COHARD, Marie-Line DUCRÉ, Gilles BETIS

Share This