Initiée en 2013 par la gauche, la réforme des rythmes scolaires consistait à mieux organiser les temps d’apprentissage en fonction des rythmes biologiques de l’enfant. Elle amenait un retour à la semaine de 4,5 jours.

La majorité municipale s’était violemment opposée à sa mise en place dans la commune lors de la campagne municipale de 2014. Le maire déclarait alors qu’il n’appliquerait pas la loi. Nous avions à l’inverse pris parti en faveur de son application. La réforme avait finalement été appliquée dès l’élection passée.

La majorité avait encore expliqué que la réforme couterait 700 000, puis 450 000 euros. Quelques années plus tard, les comptes de la commune sont formels, la réforme n’a pas entrainé de surcoût pour Maisons-Alfort. Nous l’avions fait savoir aux représentants des parents d’élèves.

Le 18 juillet dernier, le nouveau Ministre de l’Éducation Nationale avait annoncé que les municipalités auraient le choix de revenir en arrière ou non. Le nouveau Maire qui n’avait pas voulu précipiter la rentrée avait choisi de reporter la décision d’un an. Entre temps un référendum a été organisé dans les écoles pour recueillir l’avis des enseignants et des parents d’élèves. Un choix courageux qui tranche avec les pratiques du Maire précédent et qui mérite d’être salué.

Samedi 25 novembre les électeurs se sont prononcés pour le maintien de la semaine de 4,5 jours.

Voilà qui devrait définitivement clore un débat local mal engagé. L’essentiel est là. L’intérêt des Maisonnais aura finalement été préservé.

Xavier COHARD, Sophie GALLAIS

Share This